Pages

dimanche 2 août 2015

Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers


Auteur: Benjamin Alire Saenz
Traductrice: Hélène Zilberait
Editions: Pocket Jeunesse
Parution: 18 juin 2015
Note: 19/20

Les phrases en rouges sont susceptibles de vous spoiler le livre.

Ari, quinze ans, est un adolescent en colère, silencieux, dont le frère est en prison. Dante, lui, est un garçon expansif, drôle, sûr de lui. Ils n'ont a priori rien en commun. Pourtant ils nouent une profonde amitié, une de ces relations qui changent la vie à jamais... C'est donc l'un avec l'autre, et l'un pour l'autre, que les deux garçons vont partir en quête de leur identité et découvrir les secrets de l'univers.


J'ai donc suivi les aventures d'Ari et Dante. On les a vus évoluer, se chercher et finir par se trouver. Une histoire tout ce qu'il y a de plus banal à première vue, mais qui a su me bouleverser.

J'ai plongé mon petit nez dans une histoire qui se lit facilement et sans se prendre la tête. Bien que parfois la simplicité des mots et la fluidité des phrases ennuie, pour ce livre-ci, l'écriture est parfaite. A la fois poétique, mais tout autant compréhensible, j'ai adoré la plume de Benjamin Alire Saenz et je ne suis pas le seul qu'elle a comblé. 

Le même début que pour beaucoup de livre adolescents, mais celui-ci a su ce démarqué des autres. On fait la connaissance de Aristote qui est un adolescent torturé de l'esprit, qui se pose des tas de questions sur la vie. Il est énervé sur ses parents et personne ne le comprend pourtant sa vie va bientôt basculer. Il rencontre Dante et des liens très solides vont les unir. Une amitié telle que deux opposé qui se questionnent ensemble sur les secrets de l'univers est forcément à l'origine du coup de cœur que j'ai eu pour ce livre. Je pense que parfois la simplicité prime avant tout et c'est qui rend "Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers" unique.

Ce qui m'a plu dans le concept des deux opposé qui se rencontrent étaient le fait que chaque personne qui lit ce livre va se retrouver dans un des deux protagonistes. Peut-être pas entièrement, mais quelques traits de caractères seulement font que vous identifiez facilement. 

Durant les deux années où l'on suit Aristote et Dante, des péripéties surprenantes y sont dispersées. C'est ce genres de surprises auxquelles on ne s'attend pas qui font que la lecture est si rapide et agréable. En lisant le livre, je n'ai pas vu les "deux ans" passés. D'habitude, lorsque l'histoire s'étale sur une si longue durée, j'ai tendance à découper le livre dans ma tête et donc je profite moins de ma lecture.

L’événement que l'on attend depuis le début du livre et qu'on ne croyait jamais arrivé est arrivé bien trop tard selon moi. Ce n'est pas comme ça que j'avais imaginé la fin de l'histoire. Je l'ai trouvé bien trop prévisible.

J'ai bien aimé la taille des chapitres qui étaient assez courts. Personnellement je préfère quand les chapitres ne s'étalent pas sur cinquante pages. Ca me permet de structurer l'histoire plus facilement dans ma tête.

J'ai remarqué pendant ma lecture que rien n'était prévisibles à leurs yeux. C'est-à-dire qu'ils vivaient le moment présent et ne se souciaient qu'à peine du futur. Ils étaient trop occupés à se poser de multiples questions.

Ca faisait longtemps que je n'avais pas lu un livre dont j'ai autant apprécier la lecture. Ce mélange de liberté et de dépendance a fait jaillir en moi des émotions uniques. Je vous recommande chaudement ce livre.

Le problème, c'est que ma vie était l'idée de quelqu'un d'autre.

La musique qui me fait pensé à "Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers" est "Stolen Dance" de Milky Chance.